fbpx
back

Assez grand pour la purée – comment introduire les aliments complémentaires

L’allaitement est la meilleure alimentation pour les nourrissons. Le lait maternel fournit non seulement au bébé l’ensemble des nutriments et des vitamines essentiels, mais il le protège également des infections. Il arrive toutefois un moment ou un bébé a besoin de plus : ses besoins en nutriments augmentent et ne peuvent plus être satisfaits uniquement par le lait.
Découvrez comment initier bébé aux aliments solides en 3 étapes simples.

 

À quel moment un bébé est-il prêt pour les aliments complémentaires?

Votre bébé devrait connaître ses premiers aliments complémentaires au début du 5e mois au plus tôt et au début du 7e mois au plus tard. Ceux-ci doivent être introduits en remplaçant progressivement les repas à base de lait. Toutefois, le moment de transition idéal varie d’un enfant à l’autre. Pour savoir si votre bébé est prêt pour les aliments complémentaires, vous pouvez par exemple observer les éléments suivants:

· sa bouche est grand ouverte lorsqu’il a faim
· il montre de l’intérêt pour les aliments solides
· il est capable de s’asseoir droit ou de se pencher en avant avec de l’aide
· il maintient sa tête sans problème

Préparer sa purée soi-même ou l’acheter toute faite?

DL’offre proposée par les supermarchés est vaste. Les aliments pour bébés industriels permettent également d’économiser du temps et du travail. N’oubliez cependant pas de vérifier leur composition et leurs ingrédients. Il est important que ceux-ci ne contiennent aucun additif tel que du sel, des arômes ou des édulcorants. Les épices et les bouillons de viande sont également à proscrire. Une préparation maison de la purée offre certains avantages : celle-ci est peu coûteuse et vous permet de choisir vous-même les ingrédients. De plus, vous pouvez habituer bébé à une plus grande palette de goûts qu’avec les produits finis. Préparer soi-même son alimentation ou l’acheter dans le commerce : le choix vous revient entièrement. À vous de trouver ensuite comment cet aspect peut s’intégrer à votre routine quotidienne et dans quelle mesure il correspond à vos envies vis-à-vis de votre enfant. .

L’introduction des aliments complémentaires en 3 étapes

Étape 1:
purée de légumes, pommes de terre et viande
(à partir du 5e-7e mois)

Initiez bébé à la purée de légumes dès le 5e mois pour l’habituer lentement aux aliments solides. Cette purée doit remplacer progressivement le déjeuner. Pour les autres repas, continuez à nourrir votre bébé au sein ou au biberon, si vous ne l’allaitez pas.

Étape 2:
purée de céréales au lait
(à partir du 6e-8e mois)

Après avoir initié bébé à la première purée, introduisez une autre purée au menu, la purée de céréales au lait, environ un mois plus tard. Celle-ci permet de remplacer le repas du soir, en plus de la purée de légumes, pommes de terre et viande du midi.
Les experts recommandent d’utiliser du lait entier ou UHT pasteurisé et chauffé à ultra-haute température présentant 3,5 % de matières grasses ou du lait maternisé.

Attention:
Évitez le lait cru, car celui-ci pourrait mettre en danger la santé de votre bébé. Évitez également le sucre et les ingrédients inutiles tels que les épices, les noix, le chocolat ou encore le cacao.

Étape 3:
purée de céréales et de fruits
(à partir du 7e-9e mois)

La troisième purée doit être ajoutée au menu environ un mois après l’introduction de la purée de céréales au lait. Celle-ci remplace désormais le repas de l’après-midi. Il est important de noter que la purée ne doit pas contenir de lait ou de produits laitiers afin d’obtenir un équilibre vis-à-vis des deux autres repas à base de purée riches en protéines et de favoriser l’absorption du fer. Le bébé a désormais également besoin de liquide supplémentaire avec chaque purée. Votre enfant devrait boire 200 ml par jour au début de l’introduction des aliments complémentaires et environ 400 ml par jour à la fin de sa première année. De l’eau potable ou des tisanes aux plantes et aux fruits non sucrées conviennent parfaitement.

N’oubliez pas: le bon moment pour introduire les aliments complémentaires varie d’un enfant à l’autre. Il dépend de différents facteurs tels que la croissance, le développement et la volonté de l’enfant de se séparer du sein ou du biberon. Accordez du temps à votre bébé et à vous-même et avancez progressivement. Vous découvrirez rapidement ce que votre enfant aime et n’aime pas.